Obésité et surpoids : les solutions existent

Actualité culinaire du monde

Obésité et surpoids : les solutions existent

Du nouveau dans le traitement de l'obésité : l'orlistat qui inhibe les lipases digestives et diminue l'absorption des graisses. Mais le régime reste incontournable.


Une alimentation trop abondante et trop riche, un manque d’activité physique, résultat : les kilos s’accumulent. Ce problème concerne de plus en plus de gens, bien que tous ceux qui se trouvent gros n’aient pas nécessairement un surpoids et que la réponse de la balance ne suffise pas pour être fixé. D’ailleurs, la notion de poids idéal n’existe pas et on se base plutôt sur une fourchette fournie par le calcul de "l’indice de masse corporelle" : c’est le rapport du poids (en kg) sur la taille (en mètres) au carré, qui doit normalement être compris entre 20 et 25 kg/m². Entre 25 et 30 kg/m², il s’agit d’un surpoids et au-delà de 30 kg/m², on parle d’obésité.

Après la suppression des coupe-faim, le xénical représente une nouvelle solution

Il n’existe plus actuellement en France qu’un seul médicament de l’obésité et du surpoids, c’est l’orlistat (Xénical®). Il agit en bloquant l’action d’enzymes digestives, les lipases, nécessaires à la digestion des graisses apportées par l’alimentation. Il réduit ainsi d’environ 30% leur absorption. L’amaigrissement est donc favorisé, puisque l’apport total en gras est diminué.
La prescription de ce médicament est cependant encadrée par des règles strictes : le patient doit avoir une obésité vraie, c’est à dire un indice de masse corporelle supérieur à 30 kg/m² ou un surpoids supérieur à 28 kg/m² associé à un autre facteur de risque (excès de cholestérol, diabète, hypertension artérielle). Le traitement ne peut être débuté que si un régime préalable de 4 semaines a permis une perte de poids d’au moins 2,5 kg. De plus, si après 3 mois de traitement, la perte de poids reste inférieure à 5%, le traitement est arrêté. Enfin, la durée totale du traitement ne peut dépasser 2 ans. Il faut par ailleurs signaler que l’orlistat induit fréquemment des effets indésirables digestifs, essentiellement une augmentation de la fréquence des selles, qui sont de consistance pâteuse.
Dans tous les cas, il est évident que la prise du médicament doit s’intégrer dans un programme plus global de prise en charge de l’obésité, comprenant des conseils sur l’alimentation, sur l’activité physique et sur le mode de vie. Faute de quoi, la simple prise d’une gélule ne suffira pas à assurer le succès à long terme...

Pourquoi faut-il traiter l’obésité ?

L’obésité est dangereuse pour le cœur et les artères : il est établi qu’elle constitue un facteur de risque de maladie cardio-vasculaire. C’est surtout la graisse abdominale qui doit être prise en compte car sa présence majore le risque de troubles cardio-vasculaires. De plus, l’obésité peut s’associer à un diabète, une hypertension artérielle ou un excès de cholestérol, qui sont également des facteurs de risque cardio-vasculaires et qui doivent donc être traités. Le surpoids et l’obésité peuvent également entraîner une souffrance du système respiratoire, des articulations et des veines.
Enfin, il faut tenir compte du fait que l’obésité provoque une gêne vécue au quotidien, pour se déplacer, s’habiller..., qui peut donc être vécue comme un véritable handicap.


Nutrisanté à 3.19 €

Nutrisanté

Nutrisanté à 3.19 €

Nutrisanté

Milical à 9.99 €

Milical

Dayang à 2.59 €

Dayang

RECETTES ALEATOIRES