Courir dans le froid

Actualité culinaire du monde

Courir dans le froid

Les réactions du corps au froid

Lorsqu'on fait du sport dans des ambiances très froides, on s'expose à toute une série d'adaptations qui démontrent encore une fois l'extraordinaire ingéniosité de notre organisme.

Les extrémités gelées

Le froid extrême s'attaque aux extrémités, tout le monde le sait ! En fait, notre corps cherche à se protéger des pertes de chaleur et le sang a alors tendance à déserter les zones les plus froides de l'organisme comme les doigts, les orteils, le bout du nez... Ce mécanisme pouvant faire chuter très fortement le débit sanguin a pour effet d’accroître d'environ six fois la capacité isolante de la peau. Mais, évidemment, la sensation est très désagréable, raison pour laquelle il est indispensable de bien protéger ces extrémités.
Lorsque la douleur du froid devient totalement insupportable au bout des doigts, le phénomène de Raynaud peut en être la cause. Ce phénomène touchant 8 à 10% des femmes (contre 3 à 5% des hommes) est une maladie induite par le froid à l’origine inconnue, qui dans 90% des cas se révèle bénigne.

L’échauffement indispensable

Pour les plus courageuses qui continuent de s’entraîner en extérieur à -0 vous devez savoir que ce phénomène de désertification sanguine se produit au niveau des muscles des jambes et des bras. Au début de l'effort, cela réduit inévitablement l'efficacité du geste. On doit donc commencer tout doucement par une longue et méticuleuse phase d'échauffement. Ensuite, à mesure que l'on progresse dans l'effort, la thermogenèse (production de chaleur) se mettra en place, le rendement s'améliorera et la sensation de froid disparaîtra. Méfiance tout de même à la fin de l'exercice. Le retour du froid sera d'autant plus violent qu'on sera encore mouillé de sueur et exposé au vent. Si vous n'êtes pas assuré de vous mettre tout de suite au chaud après l'effort, pensez à vous couvrir et à vous changer, surtout si vous portez des survêtements traditionnels en coton qui absorbent la transpiration. L'industrie du textile a mis au point une technologie plus performante, dite imper-respirante, grâce à laquelle on est protégé de l'humidité extérieure, mais qui permet aussi l'évacuation de la sueur.
[pagebreak]
Boire aussi quand il fait froid

Enfin, même si l'on produit un effort par un froid très intense, il ne faut pas craindre le gel des voies aériennes. La bouche et la gorge sont particulièrement adaptées et performantes pour humidifier et réchauffer l'air ambiant. Une goulée d'air à –10° se trouve déjà à 37 degrés lorsqu'elle arrive au niveau des alvéoles pulmonaires! Certains s'inquiètent cependant des picotements ressentis parfois au niveau des voies respiratoires supérieures et notamment dans l'arrière-gorge. Ces manifestations désagréables ne sont pas la conséquence d'une température de l'air excessivement basse mais du faible taux d'humidité qui accompagne généralement de telles conditions climatiques. Il faut donc penser à boire suffisamment pour compenser les pertes de liquides par la vapeur d'eau.

Courir en hiver
D’après les conseils de Reebok et Farid Boumkais, Champion de France Nationale de 5000m et 4ème aux Championnats de France en salle sur 3000m)

Il s’agit d’aider votre organisme à s'adapter à l'hiver. Avec la baisse des températures, les mécanismes de votre corps vont être bouleversés, à vous de faciliter cette transition. Le travail en salle intervient comme un supplément indispensable.
Profitez de l'hiver pour effectuer un travail de renforcement musculaire qui rendra votre foulée plus efficace. Même si la neige ou la boue rendent vos parcours habituels difficilement praticables, il reste une solution : la salle de sport. Elle peut aisément vous aider à remplacer une séance en plein air et ainsi échapper aux frimas de l’hiver.
Travaillez votre endurance et votre résistance tout en renforçant vos muscles : tapis, steppers, rameurs et autres gravitrons sont autant d’instruments qui vous aideront à progresser à travers quelques exercices simples. La salle permet en effet de diversifier son entraînement et de mieux connaître son corps, de le faire travailler avec plus de rigueur.
N’hésitez pas, en toute saison la salle est un bon complément de votre préparation.

Pour tous les entraînements à l'extérieur (footing etc...), il est indispensable de ramener un gros sac à l’entraînement, car il faut avoir du rechange en permanence….pour éviter tout coup de froid.
Il ne faut pas dire que l’on va apporter trop de vêtements à l’entraînement, il vaut mieux en avoir plus que pas assez…..des angines, grippes et autres virus peuvent être évités avec un peu d’attention.. .

Toutes les informations sur les entraînements en salle et le coaching sur www.clubmedgym.fr

Dayang à 2.59 €

Dayang

Vitaflor à 3.3 €

Vitaflor

redon Gommes à 3.99 €

redon Gommes

RECETTES ALEATOIRES