La gueule de bois

Actualité culinaire du monde

La gueule de bois

La gueule de bois

La plupart des français savent ce que c'est : le lendemain d'une soirée très arrosée, le réveil est difficile et même douloureux, la bouche est sèche et pâteuse, la soif est associée à des nausées voire à des vomissements, des vertiges (d'autant que l'alcoolémie n'est pas encore revenue à zéro), et surtout, surtout il existe un marteau piqueur dans la tête qui est prête à exploser !!

A quoi sont dus ces symptômes désagréables ?

Le foie n'y est pour rien contrairement à une idée répandue, par contre son rôle est majeur dans la détoxication de l'alcool et explique en partie la fatigue qui suit ces agapes.

C'est le métabolisme de l'alcool qui est en cause, en particulier sa dégradation en acétaldéhyde, une substance 30 fois plus toxique pour notre organisme que l'alcool. Son accumulation, par dépassement des capacités d'élimination, serait en partie responsable des maux de tête et des vomissements.
Ces symptômes désagréables sont d'autant plus graves que l'alcool consommé contient du méthanol dont la teneur varie en fonction du breuvage, dans l'ordre décroissant : brandy, vin rouge, rhum, vin blanc, gin et vodka.

Pour éliminer un toxique le rein doit éliminer aussi de l'eau, ceci explique l'augmentation de la diurèse (le volume des urines) et la déshydratation (paradoxal, non ?) d'où soif et maux de tête.

Les nausées et vomissements sont favorisés par la gastrite alcoolique (effet toxique direct de l'alcool sur l'estomac).

La tolérance à l'alcool est de plus variable selon « l'entraînement », selon le poids du sujet, selon le sexe (la femme est 2 à 3 fois plus sensible), selon les races (60% des asiatiques sont déficients en un enzyme, les rendant ainsi plus vulnérables).



Que faire pour traiter la gueule de bois ?

Des observations précédentes on peut en conclure que :

Il faut boire de l'eau en même temps ou après l'absorption d'alcool pour favoriser son élimination et éviter la déshydratation.
La prise d'aliments concomitante ralentit l'absorption de l'alcool mais n'en diminue pas la quantité totale absorbée.

Les maux de tête seront combattus avec du paracétamol, on évitera l'aspirine qui va aggraver la gastrite voire favoriser un saignement oeso-gastrique, d'autre part l'aspirine interfère défavorablement au niveau enzymatique avec la dégradation de l'alcool.

Les nausées et vomissements seront combattus avec les antiémétiques classiques telle la dompéridone.

L'acidité gastrique et les brûlures gastriques en résultant seront soulagées par un pansement gastrique ou un antiacide effervescent comme la ranitidine, complété éventuellement d'eau de Vichy ou de Badoit.

Un antispasmodique (phloroglucinol) peut être utile en cas de douleurs abdominales.

La principale défense naturelle contre les toxiques étant le glutathion, on peut augmenter sa production avec la vitamine C (qui atténuera aussi la fatigue) et la N-acétylcystéine (fluidifiant bronchique en principe).

Bien sûr on évitera la nouvelle prise d'alcool et les aliments un peu lourds ou gras, un petit bouillon de légumes ne nuira pas...

On n'oubliera pas que l'alcool est éliminé à la vitesse de 0,1 à 0,15g/l par heure et que donc si on se couche à 3 H du matin avec un taux d'alcoolémie de 2 g/l, le taux résiduel à midi aura toutes les chances de se situer entre 0,6 et 1g/l d'où des complications possibles si on prend alors le volant en se croyant à jeun ! ! De même si on absorbe certains médicaments incompatibles avec l'alcool (anxiolytiques, hypnotiques, antibiotiques, etc...).

La prévention :

L'abstinence certes, mais aussi une certaine modération évitera ce désagrément qu'est la gueule de bois qui vous fait jurer qu'on ne vous y reprendra pas (avant le prochain réveillon).

nutergia vegenutril à 17.99 €

nutergia vegenutril

Dayang à 2.59 €

Dayang

redon Gommes à 3.99 €

redon Gommes

Dayang Thé à 3.08 €

Dayang Thé

RECETTES ALEATOIRES